decouvrir-sur-le-controle-technique-voiture-neuve
Divers

Contrôle technique d’un véhicule : ce qu’il faut savoir en 2021

Le nouveau contrôle technique en vigueur présente une réglementation plus rigoureuse. Malgré cela, il continue de préserver le même objectif que l’ancien : garantir que les automobiles en circulation ne présentent aucun danger, aussi bien pour le conducteur que les passagers, sans oublier les autres usagers de la route. Cette rubrique propose de découvrir les points essentiels à prendre en compte concernant cette obligation légale.

Ce qu’on entend par « contrôle technique »

Points de contrôle, tarif, centres agréés ou encore défaillances, le contrôle technique ne doit pas être pris à la légère pour rester en règle. Il existe en effet plusieurs obligations à respecter en tant que propriétaire d’un véhicule. De manière générale, le nouveau contrôle technique voiture particulière a pris effet depuis le 20 mai 2018. Ce dispositif est obligatoire et se renforce pour les véhicules particuliers dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Il consiste à réaliser un bilan de sécurité complet du véhicule en vérifiant par exemple l’état des pneus, des frais ou encore des suspensions.

La loi stipule que le contrôle technique voiture neuve est à effectuer dans les six mois précédant le quatrième anniversaire du véhicule, c’est-à-dire à partir de la date de sa mise en circulation. Cette information est indiquée généralement sur le certificat d’immatriculation de la voiture. Ensuite, le contrôle technique devra être renouvelé tous les deux ans. Tout véhicule particulier et camionnette de plus de quatre ans est concerné par cette obligation. Il est à noter que les points de contrôle en 2021 sont plus nombreux et plus stricts. Pour avoir une idée, ci-après se trouvent les différents changements appliqués au nouveau contrôle technique.

Les éléments à retenir sur le nouveau contrôle technique

Les changements cités ci-après concernant le nouveau contrôle technique d’une voiture neuve ont été appliqués depuis le 20 mai 2018 :

  • Avant cette date, 123 points du véhicule sont soumis au contrôle contre 133 actuellement,
  • Auparavant, seulement 450 défauts étaient vérifiés. De nos jours, plus de 600 défaillances sont contrôlées au niveau des contrôleurs agréés,
  • Aujourd’hui, plus de 450 défaillances requièrent une contre-visite, alors que ceci est de 200 seulement avant 2018,
  • Désormais, le conducteur doit payer la contre-visite. Selon le centre agréé choisi, son tarif varie de 10 à 30 €,
  • La durée du contrôle est de 60 minutes, contre 30 à 45 minutes auparavant,
  • Pour pouvoir circuler, la remise en état s’effectue le jour même en cas de défaillances signalées critiques,
  • Le prix du nouveau contrôle technique a augmenté de 10 à 20 %.

En plus de ces informations, une classification des défaillances a été mise en place. Ainsi, le technicien peut ainsi déterminer s’il s’agit des problèmes mineurs, majeurs ou critiques. Pour la défaillance mineure, la réparation est recommandée, mais il n’y a pas nécessairement de contre-visite. La défaillance majeure requiert une contre-visite obligatoire sous deux mois, si le contrôleur constate par exemple des feux de croisement défectueux. Enfin, une défaillance est dite critique si elle compromet la sécurité de l’usage du véhicule. De ce fait, la réparation doit s’effectuer sous 24 heures.

You may also like...