Historique de la 500

1934, Fiat lance la TOPOLINO

La production de masse est activée par la marque Italienne. Objectif : fabriquer une petite voiture,le prix étant de 5000lires.

Dante Giacosa accepte à l’âge de 28ans de relever le défi. Moteur 4 cylindres, 569 cm2,roue arrière motrices. Puissance de 20Ch, 6 chevaux fiscaux. Son moteur refroidi par eau permet d’atteindre 82km/h en pointe pour une consommation de 6,5 aux 100 km. La « petite souris » mesurait 3.20m de long et pesait 535kgs.

Construite entre 1936 et 1955 pour 519 646 exemplaires. Elle fut aussi nommée Simca 5 pour les français, Little Mouse pour les anglais.

topolino

Caractéristiques de la 500:

La Fiat 500 est équipée d’un toit ouvrant en toile, et mesure 297 cm de long, et 132 cm de haut et de large. La Fiat 500 berline fut produite en Italie à 3 392 941 exemplaires auxquels s’ajoutent les 327 000 exemplaires de la Fiat 500 Giardiniera (Jardinière), un modèle avec un chargement arrière plus vaste proposé à partir de 1960. La suspension est indépendante sur chaque roue. Un ressort à lames, transversal, relie les deux suspensions à l’avant. Les freins sont à tambour et à commande hydraulique.

vue éclatée

La fiat 500 Nuova 1ere Série :

La toute première série de Fiat Nuova 500 est présentée à Turin le 4 juillet 1957. Elle était équipée d’un moteur bicylindre vertical refroidi par air de 479 cm³, disposé à l’arrière, délivrant 13 ch et autorisant une vitesse maximale de 85 km/h, avec une consommation de seulement 4,5 litres aux 100 km. 28.438 exemplaires seront produits la première année.

fiat_nuova_500_prima_serie

La 500 économique et nuova:

Très rapidement, Fiat se rend compte que la puissance du petit moteur et le niveau d’équipement de la voiture sont insuffisants et présente lors du Salon de Turin en octobre 1957, deux versions Economique et Normale dont la puissance du moteur a été porté à 15 ch. L’Economique reprend globalemnt l’ancienne version de base tandis que la Normale voit sa finition nettement améliorée et son équipement complété.

moteur 110F

La 500 sport :

L’année suivante, pour profiter de la vague lancée par Abarth et Giannini avec les versions sportives dérivées de la Nuova 500, Fiat lance une version Sport équipée d’un moteur porté à 499,5 cm³ et développant 21 ch est présentée ; la version de base disparut.

Arrive ensuite le modèle Abarth 595 de 1963 à 1965 sur la base de la D. Elaborée pour courir dans la classe maxi 600cm3 , 27chevaux,vitesse max 120km/h( 1000 exemplaires).

Suivi de la 595 « esse esse » en 1965 qui atteint 130km/h maxi avec ses 32ch et quelques options.

1965-1969 : 595SS et 595/34 , la mécanique reste la même à l’exception des petites qui remplacent les mythiques « suicides ».

1966-1971 : La fiat 595 SS Assetto Corsa débarque avec le même moteur que la SS mais avec des ailes élargies en polyester permettant la monte de jantes 12 pouces élargies. Le nouveau compteur à 4 cadrans et le volant Abarth en aluminum accompagne la belle.

Abarth 695, de 1966 à 1971, fut radicalement modifiée. D’une caisse de D avec ses 30cv , elle atteind rapidement 38cv avec une vitesse de 140km/h. Des ailes en tôle embouties vont être greffer sur des caisses nues, cette version étaient livrée sans option. Une nouvelle culasse à flux croisés, dites radiale, avec collecteur d’admission et d’échappement en face à face fut proposée aux pilotes luttant en classe 700.

fiat abarth

La 500 D :

En 1960, la 500 devient 500 D. Fiat lance en même temps la version fourgonette, la Fiat 500 Giardiniera. Beaucoup se posent la question pourquoi « D » ? Simplement parce qu’elle correspond à la 4 ème version après la base « A », la Normale « B » et la Sport « C » logiquement arrive la « D ». Elle garde la même carrosserie, légèrement retouchée, notamment au niveau des feux avant et arrière, pour se conformer aux évolutions de code de la route italien en la matière, et conserve le moteur de la version Sport dont la puissance a été ramenée à 17,5 ch. Elle pèse 500 kg et son réservoir d’essence a été porté à 22itres ; sa vitesse maxi atteint 95 km/h.

Cette version restera inchangée pendant 5 ans, d’octobre 1960 à mars 1965. Au total, 640.518 exemplaires de la version « D » seront produits.

fiat 500D

La 500 F :

C’est au Salon de Genève, en mars 1965 que Fiat dévvoile la 500 F. « F » et non pas « E » car la version « E » correspond à une finition « America » de la 500 D. La version « F » a fait dire aux critiques automobiles italiens que la Fiat Nuova 500 était arrivée à maturité. Elle recevait des portes ouvrant contre le vent, un parebrise augmenté, et tout l’intérieur sera revu avec un niveau de finition de bonne facture. Son moteur gagna 1/2 ch ce qui portait sa puissance à 18 ch.

Le succès de cette version convaincra Fiat à poursuivre la carrière de la 500 et à lancer un modèle de luxe, la fameuse version « L ».

500f

La fiat 500 L :

En août 1968, alors que personne ne s’attendait à la présentation d’une nouvelle Fiat 500, mais plutôt à sa remplaçante à l’automne, surtout en Italie en pleine période de vacances d’été, Fiat lance la version luxueuse de la 500, la « L ». A l’extérieur, seule une barre cintrée double les pare-chocs avant et arrière, c’est l’intérieur qui est complètement modifié. La planche de bord, qui était en tôle de la teinte de la carrosserie est maintenant entièrement revêtue, le cadre instruments rectangulaire, repris de la Fiat 850, comporte désormais tous les instruments, les sièges sont moelleux et le dossier est règlable au millimètre près.

La 500 L connaîtra un succès commercial sans précédent ; ce sera le modèle le plus produit avec un pic de 407.365 exemplaires en 1970, dont plus de la moitié exportés.

nuova-500-luxe

La 500 R :

Alors que Fiat avait reporté le lancement de la Fiat 126 qui devait remplacer la 500, du fait de l’engouement prolongé de la clientèle, Fiat décida de lancer une dernière version de la 500, la « R » (renouvelée) en même temps que la nouvelle 126. C’est ainsi qu’au Salon de Turin, au début du mois d novembre 1972, les deux voitures se retrouvent côte à côte.Le modèle « R » sera doté du même moteur que celui de la Fiat 126, un 594 cm³ mais développant 18 ch au lieu des 22 de la 126, et autorisant une vitesse maximale de 105 km/h. Ce modèle ne sera pas fabriqué sur les chaines turinoises mais en Sicile, à Termini Imerese et chez Autobianchi à Desio, près de Milan.La Fiat 500 servit de base pour d’innombrables dérivés signés Abarth, Bertone, Pininfarina, Zagato, Allemano, Autobianchi, Frua, Ghia, Giannini, Steyr-Puch et des dizaines d’autres.

fiat 500 R